Patrimoine Nouveau : visitez Touques et son patrimoine grâce à l’application-web istorypath.com Touques est l’une des plus anciennes villes du Pays d’Auge et fût un port de commerce très actif jusqu’en 1825. Ces gens, d’après leurs instructions, se dispersèrent en cachette dans le bourg et dans ses quatre quartiers ils mirent hardiment le feu en quarante cinq endroits. Liquidation des droits d’usage dans la forêt de Touques et pièces à l’appui Ainsi requis par le procureur du Roi, ou qu’il soit assis. PELVILLAIN Hervé, « Les Monuments historiques à Touques », Athéna, N° 106-107, Décembre 1990 – Janvier 1991, pp. La nef n’était pas voûtée. p. 39 note).- Dobeuf, 1716 (carte de de Lisle) Parch. Inde vero ut reclusus sicut dictum est efficeretur, Pratellum venit ». de Norm, Juin 1963, n° 418. 1F377 : pièces relatives à Jacques Louis Daufresne tabellion à ¬Cambremer, Bonnebosq et Touques. Chapelle St Martin de Bosco « A Toucques, Calvados, est attribuée par lettres patentes à « maistres Jacques Androuet, architecte » pour une période de trois ans, une complète protection contre la vente de copies non autorisées de ses « … ouvraiges et figures d’architectes, cornices, moresques et compartiments ». = Abbé DE LA RUE, Nouveaux essais historiques sur la ville de Caen, 2 vol., Caen, Mancel, 1842, T. II, pp. Et rejeta comme non noble Jean de la Porte. NOTES sur TOUQUES – 14699 Robin de St Pierre, bâtard de la maison de Blosset sur la même paroisse 1664, 26 décembre. Un ouvrage est en préparation. 25997, 365. Archives SHL – IMPRIMES. – Archives SHL. Concerne les hayes et garennes d’Arques et la forêt de Touques. Et pour la partie de l’adversaire de susdit trèsexcellent Roy, Guillaume le Comte, lieutenant depar Messieurs Jean Daugere capitaine dudit chastelle et Jehan Bonenfant esquiers ladite appointement accordé en cest forme. mutilé… son lieutenant salut. C’était en même temps une des sept baronnies relevant de l’évêché de Lisieux et le siége de deux prébendes du Chapitre. dep. (conferer le sauf conduit donné aux 106 ou 108 gentilshommes qui défendaient le susdit château), Hôtel de Dieu de Touques (Ancien fichier « DAUBEU14.SPR ») Pris pour des émigrés et des ingénieurs anglais qui levaient le plan des côtes, nos artistes voyageurs furent tout près d’être mis à la lanterne à Touques ; déjà même ils avaient la corde au cou, c’en était fait d’eux, si le jeune Dureau de la Malle avec son éloquence de 15 ans n’eut obtenu un sursis. Et combien que icelle rente ait esté toujours paiee par lui et ses prédécesseurs en encore continué chacun an a la recepte de la viconté d’Auge ce nonobstant pour ce que les propriétaires dudit fief capables de ledit de Compiengne qui tenoient le party et obéissance de notre tres cher seigneur et ayeul le roy Charles que Dieu absoille durant le temps que les Angloys nos anciens ennemys occupoient notre. – A noter le lien-dit « Le Parquet », à 3 kil. 3-13, ill. – Cette sergenterie et celle employée au Chapitre de la sergenterie d’Arragon est une même sergenterie. 1848 : Enquête commerciale, artisanale et industrielle¬ concernant la région de Pont-l’Evêque (Bonneville, Canapville, ¬ Clarbec, Drubec, Englesqueville, Pont-l’Evêque, St Arnoult, St¬ Hymer, St Etienne la Thillaye, St Martin aux Chartrains, Ste¬ Melaine, Surville, Tourgéville, Touques, Tourville, Trouville,¬ Villerville. Archives SHL – Dossier « Lieux M à Z » Habité depuis plus de 2000 ans, le village de Touques a en effet acquis une importance stratégique à partir du IX ème siècle. Voir : Le fief de Lespiney-Surville, assis en la paroisse dudit lieu de. L’église a été détruite, sauf une partie du choeur que l’on a convertie en chapelle et qui est à présent propriété privée. séjourna à Touques pour chasser dans la forêt. 1780 : navigation sur la rivière Touques. Martainville 198, n° 16. + IND. Buchard 1764 Ladite sergenterie temue par moitié d’un plein fief possédé par François de Belle hache, sieur de Longeval. DEVILLE. Brevet d’huissier en l’amirauté de Touques délivré à Louis-Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse, amiral de France au sieur Vatier. Mémoire posthume d’Edouard Decq Analyse Et. 309. C. HIPPEAU.- Dictionnaire topographique du Calvados, Paris, 1883, p. 97: DAUBEUF-sur-TOUQUES, Commune réunie à Touques en 1827 – Daubae, (1198) (magni rotuli, p. 9).- Dambolium, XIVe siècle (pouillé de Lisieux, p. 38).- Daubostum, 1571 (ibid. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Echiquier de Normandie p.215 a bride aussitôt, et gagna rapidement la mer; eu vain lui conseilla-t-on de différer son départ à cause des vents contraires, rien ne put l’arrêter. Le fief de Lespiney, plein fief, assis en la paroisse de Saint-Thomas de Toucques, possédé par Pierre de Boucquetot, écuyer, sieur de Rabu, à cause de la dame Catherine du Mesnil, son épouse. 1F617: Les petites fenêtres cintrées qu’on voit dans les parties basses appartiennent au XIIe. Château de Touques – Baronnie de Touques -Mémoire des Antiquaires de Normandie tome 23 p.110 n°675- p ;173 n°983 -p191 n°1065 – p.230 n°1317- p.249 n°1359 Jehan de Saint-Germain, écuyer, fut un des défenseurs du Mont-Saint-Michel (O. de Poli, n° 450.). Ruisseau de l'Épinay, affluent de la Touques. 35-43. = EDIT. Guillaume du Mesnil, Sr de Lépinay, Jean,et Jacques, ses frères, et David du Mesnil, Sr du Couldray, leur cousin, ont dit être procréés de noblesse ancienne, suivant la généalogie par eux baillée; pour laquelle justifier, p. 117 ils ont produit plusieurs lettres et écritures dont la copie est demeurée au greffe; desquelles la plus ancienne, date de 1406, est le traité de mariage de Jean du Mesnil, écuyer, Sr du Couldray, avec damoiselle Guillemette d’Aufresne, fille de messire Jean d’Aufresne, chevalier, seigneur de Saint-Cloud, et les autres justifient leur descente dudit Jean. Tour Saint Laurent 1395 MUSSET Lucien, « L’histoire maritime des Scandinaves. Le Normant, de l’Institut, et de quelques autres qui lui ont attribué des dates beaucoup trop reculées : je ne crois pas qu’il y ait rien d’antérieur au XIe. Jean de Carville, en qualité d’aîné choisit le premier lot. Et sur cest traitée et appointement à la Roy de sa benigne grâce attroyé a tous ceux soiantz dedens ledit chatselle leur vies avesques toutz leurs biens, hernois, montures, armures et autres choses quelconques hormis vitailles et artillerie appartenantz audit chastelle. Petite histoire de la carotte. A. N., P 305, n° 107 : Guillaume Prentout doit rendre au roi, pour sa sergenterie fieffée, un setier de froment, onze boisseaux d’avoine, six boisseaux d’orge, payables chaque année au vicomte d’Auge (1408, 19 août). Lors de la déclaration des bénéfices le curé de St Thomas se nommait Jacques Charles de Brossard qui avait droit au tiers des grosses dîmes, aux vendanges et de plus en d‘autres revenus une somme de 574 livres. Guillaume Dabelon reçoit de Billart Lambert, receveur d’Harfleur, 35 s.t. 18e ? = Tabell. fief par quoy lesd. P.52 Saint-Martin-aux-Chartrains SHL. 1343, 13 novembre – Saint-Germain-en-Laye Pendant les guerres de Religion il tint, pour la Ligue, et résista en 1590 à Henri IV FAUROUX Marie, Actes des Ducs de Normandie in MSAN., XXXVI, 1961, FOURNEE Dr Jean, « ¬Eglise Saint-Thomas de Touques », AAN, 145, 1987 (1988), pp. 1 – Bibliographie : Notes historiques sur la fondation du Prieuré de Saint-Martin-du-Bosc », P.A., 35, 3-1985, pp. 1F540: Hippeau – Gouvernement de Normandie tome I p.30 (vicomté d’Auge). Le fief de Meautrix, fief assis à Saint-Thomas de Toucques, possédé par Jehan Carrel, sieur de ladite sieurie de Meautrix, écuyer. office de sergenlerie, le roy notre s. est tenu de leur rendre et restituer » (1411, 18 juill.). d’Archéologie 1999. page 437. – Analyse Et. Analyse Et. Une ambiance culturelle et festive où se mêlent passé et avenir, culture et nature. De 1338, 2 octobre à 1343, 31 juillet CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados réédition Floch, tome IV, page 249 (Daubeuf et Touques). Touques, port situé à 3 kilomètres de l’embouchure de la Touque, porte le même nom que la rivière sur laquelle il est situé, de même que le port de la Dive s’identifiait avec la rivière à laquelle il devait son existence et porte aussi le même nom qu’elle, Dives. Réservez un cours d' histoire à Touques (14800) en 3 clics 97% des clients satisfaits. joie très-vive ; ensuite ayant monté la cavale d’un certain prêtre, il gagna Bonneville avec un grand concours d’ecclésiastiques et de paysans, qui le suivaient à pied avec de grands applaudissements. Richard Nollent, Saint-Benoît-de-Hébertot Révolution : Archives SHL : IMPRIMES. Labbey de La Roque, Pierre Élie Marie 5-7; 89-92 Si vous êtes en possession d’archives ou tout autre objet sur notre Petite Cité de Caractère nous sommes preneurs ‼️ ️ Contactez nous: culture@mairiedetouques.fr Rendez vous l’année prochaine pour l’édition 2021. Touques is a commune in the Calvados department in the Normandy region in northwestern France. Le château de Bonneville-sur-Touques, Trouville, 1968. A la fin de la rue, tournez à gauche pour retrouver la rue Louvel et Brière. Information de Guillaume de Longueil, vicomte d’Auge, pour savoir si une maison et un pré sis à Pont-l’Evêque et qui avaient appartenu à feu Jean Guérin, ont été mis mal à propos en la main du roi. Robert de Saint-Pierre, de Saint-Julien 30 septembre 1866 : Touques suite 1839. Elle dispose également d'importantes archives ouvertes aux chercheurs, aux étudiants et aux curieux. De cette splendeur ancienne, Touques a conservé tout […] Touques était certainement, sous les ducs de Normandie, rois d’Angleterre, une des bourgades les plus importantes de la contrée; c’était un port de commerce très-fréquenté, et j’ai prouvé, dans mon Histoire de l’architecture militaire (t. Ve. 2 – Références historiques : 1455, 1er août mun. Aujourd’hui, l’étage en bois qui surmonte la construction de pierre est garni comme les hourds d’une forteresse et couvert d’un toit Le procureur du Roi a requis qu’il vérifie sa descente, ou qu’il soit assis. : 1875 : lettre de Me Bidault notaire à Rouen au sujet de la¬ succession de Madame Flaubert (mère de Gustave ?) Déjà les angevins avaient pris la place et fait prisonniers leurs hôtes dans leurs propres foyers et sur leurs chaises ; tout à coup, surpris par le grand bruit des flammes et les cris des gardes, ils furent excessivement effrayés et prirent la fuite en abandonnant leurs chevaux, leurs armes et même leurs effets les plus nécessaires. Devant les tabellions de Pont-l’Evêque et Touques, Jean de Carville, écuyer, demeurant à Ners, vicomté de Falaise et Olivier Guérin, écuyer, sieur de Saint-Léger, procèdent au partage de la succession de feu noble homme Guillaume Ballan. ? Ruisseau des Ouïes, affluent de la Touques, traverse la commune d'est en ouest, séparait anciennement les paroisses Saint-Pierre et Saint-Thomas. (Registre de l’Echiquier 1397) (Floquet : Echiquier I p.196), Mémoires de la Ste des Antiquaires tome 23 p.173 II C 2 b : 1848, proposition de demander pour lui le poste de Beaumont, le même s’indigne de ce qui se fait dans le pays d’Auge h.t. verdier ou son lieutenant, et le peut vendre et faire a sa voulenté, et paieroit led. Ann. Sur la paroisse St Thomas, Adolphe, Jules, César Auguste Dureau de la Malle, né à Paris le 2 mars 1777, membre de l’Académie des Inscriptions et des Belles Lettres en remplacement de Millin le 16 octobre 1818. rente plus cinq boisseaux de froment, mesure de Touques, et la seconde pièce par huit boisseaux d’avoine payable chaque année en la recette de la baronnie de Touques. 1464, 18 mai Le patron travaille un grand nombre de farines (épeautre, quinoa, châtaigne, farine de meule), dont des bios. Jean Le Muet, Vicomte et receveur dans Etudes lexoviennes, IV. In- 16, 32 p, planche et tableau, LE COURT Henry, L’église Saint-Pierre, à Touques in La Normandie Monumentale et Pittoresque, Le Havre, Le Male et Cie., réédit. S. Gilberti, fratris Rogeri militis. Que vous soyez Touquais, Touquaises ou alors touriste à Touques, nous vous proposons ci-dessous la liste des immeubles classés et des monuments historiques qui constituent le patrimoine de la ville. A – Saint-Pierre de Touques et Saint-Thomas de Touques Montfaut trouva nobles à Touques : Ce prieuré paraît avoir été réuni à la chapelle de St Martin du Bosc. 1447, 24 mars – Lisieux C’est à Touques que Guillaume-le-Roux vint en toute hâte, après la mort de Guillaume-le-Conquérant, s’embarquer pour aller se faire sacrer roi d’Angleterre en 1086. Que sency n’est que ledit chastelle soit recussez ou succurrez oudeins lundy le noefisme jour du susdit mois proschien accompainez de gents darmes que à ycelle heure le lientenant rendra ledit chastelle de Touque en les mains du trèsexcellent Rou de France et Dengleterre ou a autre de sa noblesse à ces commis pour le recevoir. Mémoires des Antiquaires de Normandie tome XXV p.402 Jean, fils aîné du roi de France, duc de Normandie, comte d’Anjou et du Maine, demande au bailli de Rouen de verser à Gieffroy de Meullent, prieur de Montbotin (à Saint-Léger-du-Bosq), 20 l.t. La toque de cuisine a une histoire anecdotique : L'histoire de la toque de cuisine. De cette période, notre cité a su conserver un patrimoine riche et diversifié. – Archives SHL. En effet, l’exploitation du sel avec les 52 salines présentes dans la ville de Touques, durant le XIIIe siècle, a été une source de développement pour la ville. T. les nos. L’histoire des Toques d’Auvergne ne ressemble pas à un long fleuve tranquille. Archives SHL. Qui finit par lui accorder une composition avantageuse. l’église de Touques avec le marché à la Saint Léger. Au 16e siècle Nicolas des Buats, capitaine du château de Touques eut de sa femme Vincente de Viennens, une fille nommée Catherine qui épousa en 1561 Jacques du Merle (Généalogie dressée par d’Hozier) environ au N.-N.-E. de l’église (6). suppliant est venu à la jouissance dud. de Norm, Déc. – Archives SHL. mun. De CAUMONT Arcisse : Statistique monumentale du Calvados réédition FLOCH, tome IV, page 249 Compte de jean du Moustier, enquêteur des eaux et forêts de France et de Normandie, rendu par sa veuve le 2 octobre 1343. 1-2, 1967, p. 31. Colette Gueudelot, Deauville, Saint-Arnoult, Saint-Pierre et Saint-Thomas de Touques, mémoire de maîtrise d'histoire, Faculté des lettres et sciences humaines de Caen, 1969 Jacques Sellier, Françoise Surcouf, Touques d'antan à travers la carte postale ancienne , HC Éditions, Paris, 2013